➜ Qu’est ce que la reprogrammation moteur ?

La plupart des véhicules à moteur sont équipés d’un boitier électronique, aussi appelé calculateur ou ECU. C’est dans ce boitier que sont contenus tous les paramètres permettant le fonctionnement de votre moteur, tels que la quantité de carburant injecté, l’allumage, la pression du turbo, et bien d’autres.

Les constructeurs produisent en série des véhicules destinés à de nombreux pays, et développent donc des cartographies fonctionnant quelques soient les conditions météorologiques (température extérieure, taux d’humidité, pression atmosphérique, qualité du carburant…). La reprogrammation moteur, aussi appelée chiptuning, va consister à affiner les paramètres d’origine de votre calculateur en vue d’obtenir un meilleur rendement du moteur, et donc une augmentation de la puissance et du couple.

➜ Pourquoi reprogrammer mon véhicule ?

La reprogrammation a pour premier avantage l’augmentation de couple et de puissance. Les reprogrammations réalisées sur banc de puissance permettent de visualiser les courbes en temps réel. Ainsi, le préparateur affinera les réglages pour que celles-ci soient plus homogènes, et que le couple et la puissance maximum soient disponibles au bon régime, et sur une plage d’utilisation la plus optimale possible.

Grâce à un meilleur rendement moteur, elle permet également de réaliser des économies de carburant puisque la consommation sera en baisse. Avec la hausse de couple, surtout à bas régime, les accélérations sont plus franches, et les reprises meilleures. Plus besoin donc de mettre le moteur en “sur-régime” en cas de dépassement ou de besoin d’accélérer.

Donc, outre l’avantage économique, la reprogrammation moteur va vous permettre de retrouver le plaisir de conduire, avec de meilleures sensations. Beaucoup d’automobolistes ayant franchis le pas ont l’impression de redécouvrir leur voiture. A noter que certains préparateurs proposent de choisir entre une reprogrammation moteur dite “éco” et une autre plus axée performances, en fonction de votre souhait.

➜ Y a-t-il des risques ?

La plupart des professionnels de la reprogrammation proposent des cartographies élaborées par des ingénieurs motoristes, développées et testées sur banc de puissance, dans le respect des tolérances et des normes anti-pollution du constructeur. Certains développent eux-mêmes leurs propres cartographies sur leur banc de puissance, en modifiant votre programme d’origine. Ainsi, en respectant la mécanique et la fiabilité de votre véhicule, le risque de problèmes liés à cette opération est souvent faible.

Attention cependant, si la reprogrammation n’est pas réalisée correctement, elle pourrait entraîner une usure prématurée des pièces vitales du moteur, et causer des casses du moteur ou du turbo. Prenez donc le temps de bien vous renseigner sur ce que proposent les professionnels aux alentours de chez vous, et n’hésitez pas à prendre contact pour avoir de plus amples informations.

N’hésitez pas également à vous inscrire sur des forums spécialisés sur votre marque / modèle afin de voir quelles sont les bonnes adresses qui reviennent souvent.

Vis à vis de mon assurance, ça se passe comment ?

Là aussi, les discours diffèrent selon les préparateurs. Si certains affirment que la prime d’assurance n’est pas calculée en fonction de la puissance réelle de votre véhicule (mais en fonction des caractéristiques globales du véhicule et du conducteur et de ses antécédents) et donc que la reprogrammation n’aura pas d’incidence sur votre assurance, d’autres vous diront que toute modification sur votre véhicule entraîne obligatoirement une homologation auprès de la DRIRE, sans quoi vous êtes dans l’illégalité.

Nous vous conseillons donc vivement de prendre contact avec votre assureur afin d’en parler avec lui. Celui-ci pourra accepter de continuer à vous assurer, moyennant (ou non) le paiement d’une surprime. Si votre assureur refuse de prendre en compte les modifications réalisées, sachez que certaines compagnies d’assurance, elles, acceptent d’assurer des véhicules modifiés.

➜ Vais-je réaliser des économies de carburant ?

Les réglages d’usine sont souvent très riches et mal optimisés. La cartographie va donc permettre d’améliorer le rendement moteur. De plus, la hausse de couple va permettre sur les bas régimes de moins solliciter l’accélérateur pour accélérer ou maintenir votre vitesse. A conduite équivalente, la consommation de carburant sera donc réellement en baisse. Certains professionnels proposent même des reprogrammations destinées aux professionnels du transport ou aux agriculteurs, car dans ces secteurs, la baisse significative de consommation peut se révéler être un véritable atout financier.

Afin de profiter pleinement des performances et de la baisse de consommation, la plupart des professionnels vous recommanderont d’utiliser le meilleur carburant possible (Diesel Premium ou SP98).

➜ Que devient la garantie constructeur de mon véhicule ?

La plupart des reprogrammations moteur ne sont pas détectables par le constructeur du véhicule, lors de vos passages en concession. La garantie constructeur ne devrait donc pas être remise en cause.

Cependant, au besoin, votre cartographie d’origine peut être réintroduite dans votre calculateur, afin d’effacer toute trace de la reprogrammation.

➜ Quelle différence avec un boitier additionnel ?

Un boitier additionnel va uniquement agir sur la quantité de carburant injectée, et ce sur toute la plage de régime.

Une reprogrammation de votre calculateur va intégrer le réglage de beaucoup plus de paramètres, évitant les inconvénients du boitier additionnel (fumées dû à l’augmentation de quantité de carburant, surconsommation, à-coups à l’accélération…) et permettant de s’assurer de la fiabilité de la mécanique.

➜ Reprogrammation moteur sur mesure ou générique ?

Avec l’avènement de la reprogrammation moteur et son accès au grand public, on entend de plus en plus parler de cartographies “sur mesure” ou “génériques”.

D’un coté vous avez les motoristes, capables de développer une cartographie à partir de celle d’origine, et d’en faire plusieurs variantes en fonction de l’utilisation désirée (circuit, utilisation intensive, ou économique). Ce sont eux qui vont pouvoir développer une cartographie générique à des fins de commercialisation.

De l’autre, vous avez ceux qui injectent des cartographies génériques, c’est à dire développées pour le modèle de la voiture concernée, mais non optmisée pour la configuration de la voiture. C’est pour cette raison que certains d’entre eux vont ensuite faire une mise au point sur banc, pour retoucher la cartographie générique, afin de l’adapter au mieux au véhicule en fonction des pièces montées dessus.

Il est évident qu’une reprogrammation sur-mesure donnera de meilleurs résultats, car elle sera mieux adaptée à la voiture. En revanche, elle sera évidemment plus chère car elle nécessite plus d’heures de travail, mais ne sera pas forcément conseillée dans le cadre d’une utilisation normale ou économique de la voiture. C’est à partir du moment où l’on commence à modifier sa voiture plus sérieusement (en y installant des pièces par exemple) qu’elle sera vivement conseillée.

➜ Quand on parle de “stage”, c’est quoi ?

Quand on parle de préparation sur sa voiture, vous avez déjà sûrement entendu parler de différents stages. Il s’agit là de catégoriser le niveau de la préparation en fonction des pièces performances installées sur le véhicule. Généralement, les préparateurs classent leurs préparations en 3 catégories, allant du stage 1 au stage 3.

Le Stage 1

Le stage 1 correspond souvent à une simple reprogrammation de votre calculateur. Aucune pièce performance n’est installée sur votre véhicule. Les paramètres de la cartographies sont revus, mais toujours dans le respect des normes et des tolérances du constructeur.

Le Stage 2

Le stage 2, quant à lui, est une préparation nécessitant le remplacement de certaines pièces, telles que l’échappement ou l’admission de votre moteur. Là aussi, une reprogrammation sera effectuée, même si vous disposez déjà d’un stage 1, pour harmoniser au mieux le fonctionnement de toutes les pièces.

Le Stage 3

Enfin, le stage 3 est plus poussé que le stage 2. Des pièces internes et externes au moteur et au turbo vont être remplacées par des pièces beaucoup plus performantes, afin de pouvoir exploiter au maximum les performances du véhicule.

Il est donc intéressant de prendre contact avec différents professionnels avant de se lancer dans une préparation, afin d’étudier avec lui ce qui est le plus judicieux, en fonction des gains que vous souhaitez obtenir, mais également de votre budget !